Archives for dans novembre 2018

Non à l’initiative “Contre les juges étrangers”

La Jeunesse Socialiste Genevoise appelle à voter Non à l’initiative UDC “pour l’autodétermination”. Cette initiative populaire vise à inscrire la primauté du droit suisse sur le droit international dans la constitution.
Si les partis bourgeois (PLR, PDC) combattent cette initiative avec des arguments moraux autour de la prétendue “tradition humanitaire” de la Suisse, ou des dangers qu’un Oui pourrait créer en ce qui concerne les exportations des entreprises Suisses, notre critique relève plutôt de la caractérisation de ce qu’est l’UDC en tant que parti. Il est clair que les Droits Humains doivent être défendus. Ils peuvent, dans certains cas précis, protéger les travailleurs contre les attaques des patrons. Mais nous voulons ici plutôt poser la question de pourquoi l’UDC lance cet initiative.
L’UDC est un parti dirigé par des propriétaires d’entreprises, des rentiers très riches, mais qui, contrairement au PLR, se tourne vers les travailleurs suisses pour gagner des sièges et défendre les intérêts des nantis. Ainsi, ce que l’UDC recherche c’est une alliance entre les travailleurs suisses et les capitalistes suisses. Mais ces deux groupes sont fondamentalement opposés dans leur intérêts. Les capitalistes suisses doivent produire de moins en moins cher pour faire du profit alors que les travailleurs, eux, doivent se battre contre ces même capitalistes pour obtenir de meilleures conditions de travail.
Pour créer cette “alliance”, l’UDC crée des épouvantails qu’elle accuse de tous les maux du peuple suisse Comme le seul lien entre capitalistes et travailleurs suisses est finalement de posséder un passeport rouge à croix blanchem alors la cible de l’UDC est généralement “le travailleur étranger” : Les musulmans avec l’initiative des minarets, les européens avec l’immigration de masse et aujourd’hui, les juges étrangers avec l’initiative d’autodétermination.
Pourtant, les intérêts de travailleurs suisses sont plus proches de ceux des travailleurs étrangers que de ceux des capitalistes suisses. De ce fait, votons tous et toutes NON le 25 Septembre pour signifier à l’UDC que sa stratégie malhonnête et opportuniste de fonctionne plus ! Non à l’initiative d’autodétermination !

Oui à l’initiative pour des vaches à cornes

a Jeunesse Socialiste Genevoise soutient l’initiative pour des vaches à cornes. Cette initiative vise à subventionner les éleveurs qui n’écornent pas leur bétail.
Dans le système capitaliste au sein duquel nous vivons, le mot d’ordre est la domination. La domination des possédants sur celles et ceux qui n’ont rien, la domination des riches sur les pauvres mais aussi la domination de l’humain sur la nature. Ainsi, les ressources naturelles et toutes les espèces vivantes non-humaines sont principalement vues comme un moyen de faire du profit, moteur et but du système capitaliste. De cette vision-là découle un traitement des autres espèces vivantes comme de simples objets, sans considération aucune pour leur bien-être. L’écornage s’inscrit totalement dans cette logique. Il est source de souffrance pour le bétail et peut entraîner des séquelles sur le long terme. Malgré cela, il est pratiqué car il permet d’entasser beaucoup de vaches dans un petit espace sans risque de blessure, apportant ainsi une plus grande productivité aux éleveurs.
Cela est inadmissible ! Comme les êtres humains, les animaux doivent avoir des droits et en premier lieu celui de pouvoir mener une vie digne. L’écornage est une claire entrave à cet objectif. Il convient donc d’y mettre fin. L’initiative ne vise pas à interdire cette pratique, ce que nous regrettons. Une simple mesure incitative ne suffit pas. Toutefois, il faut prendre en compte la situation extrêmement précaire des éleveurs et éleveuses en Suisse. Laisser les cornes au bétail, signifie aussi leur accorder une place plus grande, ce qui est un pas en avant pour la qualité de vie de ces animaux, mais cela engendre également d’importants coûts supplémentaires. L’idéal serait donc une interdiction de l’écornage accompagnée d’une augmentation des subventions adaptée à cette hausse de coûts. En attendant un tel projet, nous soutenons clairement cette initiative certes timide mais allant dans le bon sens.
Plus d’informations : https://hornkuh.ch/fr/home/

Non à la surveillance des assuré-e-s !

Les riches planquent illégalement des milliards de francs par an pour ne pas devoir rendre à la collectivité l’argent qu’ils lui ont pompé. Pour permettre à leurs clients de bafouer la loi, les partis de droite ont rendu le système financier totalement opaque et l’État quasi impuissant à combattre cette fraude colossale. Mais il faut aussi détourner l’attention de la population en focalisant son attention sur un type de fraude mille fois moins néfaste pour les caisses publiques, causé par des gens du commun : la fraude aux assurances sociales. Diviser pour mieux laisser piller : c’est ce que la droite fait avec succès depuis longtemps. La loi révisée sur la surveillance des assurés que nous combattons aujourd’hui par référendum donne aux assurances sociales, publiques comme privées, des moyens supérieurs à ceux de la police pour harceler ceux qu’elles prétendent soupçonner de fraude. Cette loi touche donc tous les assurés, honnêtes ou pas, et est digne d’un régime totalitaire. Ne nous laissons pas duper par les riches et ceux qui les protègent, ne nous laissons pas consciemment priver de nos droits fondamentaux !

Plus d’infos sur : https://www.facebook.com/Non-%C3%A0-lespionnage-des-assur%C3%A9es-Gen%C3%A8ve-564427913926794/
https://non-surveillance-assurances.ch/