Prise de Position sur le Contre projet à l’initiative “Pro-vélo”

Prise de Position sur le Contre projet à l’initiative “Pro-vélo”

Le contre-projet à l’initiative pro-vélo veut inscrire dans la constitution l’obligation de la Confédération de soutenir le développement des infrastructures destinée à l’utilisation du vélo par la population. La Jeunesse Socialiste Genevoise soutient ce projet. Voilà pourquoi :

 

Aujourd’hui, nous arrivons à une extrémité. L’ancien modèle de mobilité où la voiture jouait rôle central (et quasiment exclusif) ne peut plus continuer. L’exemple de Genève est frappant. Peu de mesures sont prises par les autorités pour réduire le trafic de véhicules privés en ville et ainsi la circulation en est désastreuse et le bilan écologique catastrophique. Les collectivités doivent prendre des mesures urgentes pour avantager la mobilité douce. L’initiative pro-vélo est une part de ces mesures et c’est pourquoi nous la soutenons, mais elle doit être accompagnée d’autres mesures comme le développement des réseaux de transports public et leur gratuité. Malheureusement, nous assistons aujourd’hui à une tendance inverse : Augmentation du prix des billets de trains, menace de réduction de l’offre TPG. Actuellement, cette tendance est logique : Les Transports sont un marché comme les autres et les compagnies doivent dégager des profits. Ainsi, si un ligne de bus n’est pas rentable car trop peu de gens l’utilisent, elle est fermée, et ces gens n’ont plus d’autre choix que d’utiliser leurs voitures. Cette tendance doit être impérativement inversée si nous ne voulons construire un espace urbain plus écologique et plus solidaire plutôt que d’étouffer dans les gazs d’échappement chacun seul dans sa voiture dans un éternel bouchon. Cette inversion de tendance nous, les travailleurs, devons l’arracher au autorités par la lutte.

 

En effet, si nous avons besoin urgemment d’une transition dans notre manière de nous déplacer, celle-ci ne doit pas se faire sur le dos de travailleurs. Ainsi, pas de mesures avantageuses pour les plus riches comme les péages urbains, qui ne font que réserver le centre-ville aux plus riches. Appelons plutôt à la gratuité des transports publics et à un système de vélos en libre service gratuit (qui permettrait de fournir tout le monde en véhicules pour rouler sur nos nouvelles belles pistes cyclables). Servons nous plutôt de cette nécessité de changement de modèle pour rendre nos moyens de transports plus démocratiques et non pas comme un autre marché capitaliste bloqué par l’obligation de profit.

 

Pour toutes ces raisons la JSG vous invite à voter OUI au contre-projet à l’initiative pro-vélo et à vous mobiliser pour défendre des moyens de déplacement plus socialistes et plus durables.

admin

Laisser un commentaire