Pourquoi un manifeste pour notre parti ?

« En ces temps de tempête, nous ne pouvons laisser à nos seuls ennemis d’hier et d’aujourd’hui le monopole de la pensée, de l’imagination et de la créativité. »

Thomas Sankara

Voici la première partie de notre manifeste.

Quand un parti politique entreprend la rédaction d’un manifeste, il franchit une nouvelle étape de son existence : cette démarche l’inscrit dans un processus de pérennisation.

À partir d’un groupe de militants, certes unis, mais aux opinions nuancées, on obtient un assemblage cohérent, une idée collective issue de la raison de chacun. Ce manifeste en donne la substance. Cette idée collective, destinée à subsister, constitue l’essence de la Jeunesse Socialiste Genevoise.

Mais l’écriture de l’assise idéologique de nos actions politiques vise aussi le moment présent. Ce manifeste constitue un outil essentiel tant au sein du parti qu’envers le public ; tout en renforçant la cohésion des membres par ses vertus fédératrices, il sert également d’étendard lorsque nous interagissons avec l’extérieur. Il créé de fait une base légitime sur laquelle chacun d’entre nous peut se reposer sans hésitation.

Ce manifeste sera nécessairement en évolution perpétuelle. Dans l’indispensable ambition de prendre en compte la pensée de chacun de nos membres, il sera sujet à autant de modifications qu’il sera nécessaire pour atteindre l’idée commune voulue. En conséquence, ce manifeste sera rediscuté deux semaines avant chaque assemblée générale annuelle, et il devra être accepté lors de cette dernière. De plus, et ce tout au long de l’année, un groupe de trois personnes pourra proposer une modification à l’assemblée ordinaire, après quoi une semaine de délai lui sera donnée pour établir le texte et le faire parvenir aux membres. Celui-ci sera voté à l’assemblée générale de la semaine suivante.

De ce fait, et en sa qualité de fondement théorique de notre action politique, ce manifeste devra être accepté dans sa globalité par chacun de nos membres.

Dans un milieu à dominance égoïste et renonciatrice, où l’altruisme, le devoir moral et l’engagement personnel manquent de représentants, Nous, la Jeunesse Socialiste Genevoise, luttons pour rendre un visage humain et honnête à notre société.

Ce présent manifeste énonce la base de ce combat.

« Un spectre hante le monde. C’est le spectre du monde dans lequel nous voulons vivre, le spectre d’une société possible à laquelle nous voulons participer. »

Luis Sepulveda

« Les 3 personnes les plus riches au monde ont un revenu annuel équivalent à celui des 150 millions les plus pauvres! 2 % des humains détiennent la moitié de la richesse mondiale! 50 % des humains n’en détiennent que 1 %. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *