Pourquoi ici ?

Pourquoi ici ?

« La masse des pauvres, dans les pays riches, se débat dans la gêne d’un quotidien fait de pâtes à l’eau, de conserves à bas prix et de factures impayées. Tapie dans cette médiocrité lancinante gît la menace de glisser vers la déchéance de la rue, de l’alcoolisme et de la mort anonyme du petit matin. »

Hervé Kempf

 En Suisse, à Genève, nous ne vivons pas exactement la même situation qu’en Europe. En effet, notre pays est considéré comme un pays riche parmi les pays riches européens.

Néanmoins, nous subissons les mêmes problèmes que le reste de l’Europe, avec son lot de délocalisations, sa désindustrialisation progressive et une flexibilisation du marché du travail. Et surtout, nous vivons sous la coupe de la même domination d’une classe minoritaire, grands actionnaires et top managers concentrant pouvoirs et richesses et exploitant la grande majorité de la population. Ce processus de domination capitaliste produit des inégalités qui à leur tour produisent précarité et souffrances.

Malgré sa richesse, et de par sa très inégale répartition, la Suisse compte 1 million de pauvres, particulièrement parmi les jeunes et les personnes âgées, et 400 000 working poors.

En outre, notre État-Providence est en si mauvais état que 15% des Genevois ne peuvent se payer des frais de santé, et cela alors que 9% des Genevois sont millionnaires et possèdent 85% de la fortune totale du canton.

À Genève d’ailleurs, l’étendue de la zone villa et la spéculation foncière ou immobilière ont engendré une crise du logement contraignant jeunes et précaires à ne pas trouver de logement de taille décente, ou pas de logement du tout.

De plus, la concentration des multinationales à Genève faisant appel à des expatriés à haute valeur ajoutée participe largement à faire exploser les coûts des loyers.

Ainsi, les ravages du capitalisme mondialisé se font sentir en Suisse et à Genève, aussi bien que partout ailleurs.

« Surmonter la pauvreté n’est pas un acte de charité, c’est un acte de justice. »

Nelson Mandela

(Extrait de notre manifeste. Pour lire le reste, cliquez ici)

admin

Laisser un commentaire