Gardons un bon système de santé !

Depuis le début du débat sur la caisse publique, le peuple suisse subit une campagne de désinformation menée par les opposants à l’initiative. Le débat contradictoire, une fierté nationale, est tout simplement en train de mourir. En tant que citoyens suisses, nous sommes choqués de voir autant d’arguments faux et mensongers. Ils nous sont servis surtout par des appels téléphoniques incessants où le consortium d’assureurs se cachent derrière de jolis noms contenant le mot santé.

Les opposants à la caisse publique ne semblent même pas réussir à débattre honnêtement, peuvent-ils finalement continuer à gérer notre argent pour rembourser notre santé?

Notre système de santé est bon, mais les études internationales pointent à chaque fois son manque de transparence dans les remboursements. C’est LE point faible de notre système. Avec la caisse publique nous pouvons l’améliorer pour que l’ensemble du système de santé en soit renforcé. Contrairement à ce qui peut être dit, si notre système est bon en ce moment, ce n’est point grâce aux assureurs, mais plutôt grâce aux milliers de médecins, infirmiers et tous ceux qui se lèvent chaque matin pour notre santé. Il est triste de voir les assureurs s’accaparer ce succès qui ne leur appartient pas.

Aujourd’hui les primes ne reflètent plus ce que nous coûte notre santé. Celles-ci ont augmenté de 116 % depuis 2000, alors que les coûts de la santé ont augmenté de 72 %. Où est passé le reste ? On ne peut pas le savoir, car les comptes des assureurs-maladie ne sont pas accessibles.

On peut aussi entendre que la caisse publique empêchera le choix du généraliste de notre choix. C’est purement et complètement faux. Au contraire, c’est le rêve des assureurs maladies depuis des décennies qui pensent que tout le monde partage leur vision de la santé. Au contraire, avec la Caisse publique nous sommes sûrs de garder le choix de notre médecin, car celle-ci sera dirigée par des représentants de patients, de professionnels de santé et de l’état. Et aucun des 3 ne voudra ça.

La caisse publique permettra aussi de clarifier notre système bancal d’assurance de base. Les opposants vantent l’idée de pouvoir choisir sa caisse maladie. Mais aujourd’hui, chaque caisse maladie doit proposer les mêmes remboursements… soit disant en se faisant concurrence sans pour autant faire des bénéfices… On remarque vite l’absence de logique à tout ça. Où se trouve la concurrence si vous vendez les mêmes produits au même prix ? De plus les assureurs nous font payer 225 millions/an en frais de publicité pour entretenir cette « concurrence », en quoi est-ce utile à notre santé ?

Si l’assurance maladie de base n’était pas rentable, comme l’affirment les assureurs, et surtout comme l’Etat le leur demande, nous ne subirions pas un matraquage médiatique pour le non qui coûte des millions. La Suisse a essayé un système qui montre ses limites. Il est temps de le faire évoluer et de clarifier ce que nous payons avec nos primes en acceptant la caisse publique, pour garder un des meilleurs systèmes de santé au monde.

C’est pourquoi la JSG vous recommande de voter OUI le 28 Septembre à la Caisse publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *