OUI au plan directeur du PAV

OUI au plan directeur du PAV

Le quartier Praille-Acacias-Vernets est actuellement la plus grande zone de développement urbain potentiel à Genève. Tous les partis tombent d’accord sur la nécessité de transformer en véritable ville cette zone industrielle aux portes de Carouge. Mais qu’est ce qui doit être construit sur cette parcelle ? C’est ce que la loi sur l’aménagement du PAV règle aujourd’hui.
Un référendum a été demandé par le camp bourgeois contre la dernière mouture de cette loi. Pourquoi ? La droite considère que le pourcentage de logements sociaux prévu par la loi (62% du total) est bien trop grand. Inversement, elle affirme que le pourcentage de logements en propriété par étage (PPE) est trop faible (12%).
La Jeunesse Socialiste Genevoise, elle considère ce haut taux de logement sociaux comme une nécessité. En effet, le logement est un besoin de base de tout un chacun et actuellement le marché immobilier capitaliste ne fournit pas les logements nécessaires à la population genevoise. De plus, la crise du logement et la spéculation immobilière font que les loyers augmentent sans cesse et que les promoteurs sont motivés à construire des locaux commerciaux, plus profitables, et donc à accentuer la crise. Ainsi, il est clair que le manque de logements abordables trouve son origine dans les mécanismes du système capitaliste. C’est pourquoi, à long terme, il est nécessaire d’abolir ce système économique et de le remplacer par une planification socialiste qui construirait des logements selon les besoins des gens et non pas selon la nécessité de faire du profit. Toutefois, les gens ont maintenant besoin de se loger et c’est pourquoi il est aussi nécessaire de se battre aujourd’hui pour imposer des limitations au marché capitaliste du logement.
En forçant 60% de logements sociaux et 2 logements pour un emploi dans le nouveau quartier Praille-Acacias-Vernets, la nouvelle loi d’aménagement pose ces limitations et permettra de fournir un tant soit peu ce dont les genevois ont besoin, c’est-à-dire des logements abordables, nombreux et proches du centre-ville pour que les travailleurs ne doivent pas continuellement s’en aller vers la périphérie.
C’est pourquoi la Jeunesse Socialiste Genevoise recommande de voter OUI à la loi sur l’Aménagement du PAV.
admin

Laisser un commentaire