Archive de catégorie dans Votations

Un minimum pour vivre décemment !

Nous voterons le 18 mai sur l’initiative pour l’instauration d’un salaire minimum permettant d’offrir à chaque travailleur-se un salaire de 22 francs de l’heure. Une revendication légitime dans un pays parmi les plus chers du monde où les coûts excessifs de la vie pèsent de plus en plus lourdement sur la population.

Lire la suite

Réaction de la JSG par rapport au léger oui sur l’initiative contre l’immigration de masse

La Jeunesse Socialiste Genevoise prend acte de l’approbation par une faible majorité du peuple suisse votant de l’initiative de l’UDC dite contre « l’immigration de masse ».
Il faut en tirer des enseignements. Faut-il en conclure de manière simpliste que le peuple suisse est réactionnaire, raciste et stupide ? Cela ne peut pas être une position socialiste. 

Lire la suite

Soutien à Pierre Bayenet pour le poste de procureur général

L’Assemblée Générale de la Jeunesse Socialiste Genevoise du mardi 14 janvier a décidé à l’unanimité de soutenir l’excellente candidature de Pierre Bayenet, défenseur du droit au logement et des plus démunis, au poste de procureur général de la République du canton de Genève. 

Nous ne voyons en effet aucune raison de ne pas soutenir cette candidature de gauche contre le libéral-radical Olivier Jornot, grand pourfendeur de la démocratie à travers sa loi restreignant la liberté des citoyens de manifester, et rappelons son passé dans le parti d’extrême droite Vigilance.  

Nous appelons le Parti Socialiste Genevois à se rallier à notre position et à favoriser l’union de la gauche dans l’opposition à la majorité de droite et d’extrême droite. 

La Jeunesse Socialiste Genevoise appelle à voter contre la vente de Naxoo !

Nous estimons que la vente de Naxoo à la multinationale UPC Cablecom, telle qu’elle a été négociée, va gravement à l’encontre, et ce, de manière inacceptable, desintérêts des travailleurs.

Nous refusons l’autorisation qui est donnée à UPC Cablecom de licencier jusqu’à 10% des employés de Naxoo par année pendant 5 ans, ainsi que la liberté totale qui lui est donnée en matière de licenciement après ce délai, et exigeons le maintien des emplois.

En refusant la vente de Naxoo, nous exigeons que le Conseil Administratif renégocie cette vente avec UPC Cablecom en mettant comme conditions à cette vente le maintien des emplois, et le maintien des conditions de travail des travailleurs de Naxoo (à travers la signature d’une CCT ).

En cas de refus de la part d’UPC Cablecom, nous demandons au Conseil Administratif de trouver de nouveaux acheteurs, plus à même de répondre à ces critères sociaux minimaux que toute municipalité de gauche devrait avoir à cœur de réaliser.

1:12 – Nous avons gagné !

Ils ne croyaient pas qu’on allait réussir à faire aboutir une initiative. Nous en avons déposé deux.
Ils ne croyaient pas que nous gagnerions des gens à notre cause. Nous avons doublé nos effectifs.
Ils ne croyaient pas qu’on avait quelque chose à dire à l’échelle nationale. Nous avons déterminé le débat public de ces deux dernières années.
Ils ne croyaient pas qu’on pouvait faire changer quoi que ce soit avec notre initiative. Nous avons fait bouger le monde entier.
Ils ne croyaient pas que nous aboutirions à quelque chose avec notre initiative.

Nous avons tout réussi !

Nous avons réussi à amener la discussion sur la production de la richesse dans ce pays et sa répartition – qui produit la richesse et qui reçoit quoi.
Ce n’était pas une discussion sur les « migrants petits criminels », mais sur les grands criminels, les vrais. Ce n’était pas une discussion sur « étrangers et helvètes », mais sur les travailleurs et les profiteurs.
Nous n’avons pas choisi un adversaire petit et précarisé, comme le font les grands partis bourgeois. Notre adversaire était le plus fort, le plus riche.
Nous avons défilé sur la « Paradeplatz » à Zurich et nous nous sommes confrontés aux millions du patronat. Nous n’avions pas prévu une quelconque victoire – et c’est pour ça que nous avons gagné. Nous sommes entrés en lutte contre l’injustice. Nous nous sommes engagés dans une lutte que personne d’autre n’a osé entamer.
Qui s’attaque aux grands peut perdre. Mais avec chaque échec, nous augmentons nos forces. Nous sommes aujourd’hui devenus infiniment plus forts – nous le savons tout comme eux le savent. Nous ne nous arrêterons jamais !

Aucun pas en arrière, toujours en avant ! Le futur nous appartient !!

Jeunes Verts Genevois : économiquement « nuls »

Les Jeunes Verts Genevois ont décidé en Assemblée Générale de ne pas donner de recommandation de vote concernant l’initiative 1 :12. En appelant à voter nul, les Jeunes Verts Genevois montrent bien leur absence totale de réflexion sur l’économie de demain. « Soyons écolo », mais quel système économique, quelle répartition des richesses, que vaut notre travail ?… Pour ça, pas de réponse. Les Jeunes Verts ne proposent aucune solution et refusent même d’avoir un avis sur les propositions des autres.

Si on suit la logique des Jeunes Verts, accumuler une fortune tout en laissant ses employés avec un salaire de misère, ceci n’aurait aucun lien sur l’écologie. L’achat et l’utilisation de Jet privé par des Top Manager gonflés par les bonus, ça ne pollue pas d’après les jeunes Verts. Des employés qui sont obligés de se nourrir de produits discount fabriqués en Afrique, en Chine ou en Amérique, ça ne pollue pas non plus d’après nos amis « Verts ».

L’écologie n’est pas quelque chose de lointain, surfant sur des étalages étiquetés à coup de BIO. L’écologie est un modèle où nous vivrons ensemble avec le plus riche qui limite sa pollution personnelle et avec les moins fortunés qui pourront consommer des produits bio parce qu’ils en ont les moyens ! Mais apparemment, il ne faut pas chercher ces réflexions chez les Jeunes Verts

Pour la JSG
Brice Touilloux, secrétaire de la JSG
079 943 13 59