Tous les articles par dans admin

1:12 – Nous avons gagné !

Ils ne croyaient pas qu’on allait réussir à faire aboutir une initiative. Nous en avons déposé deux.
Ils ne croyaient pas que nous gagnerions des gens à notre cause. Nous avons doublé nos effectifs.
Ils ne croyaient pas qu’on avait quelque chose à dire à l’échelle nationale. Nous avons déterminé le débat public de ces deux dernières années.
Ils ne croyaient pas qu’on pouvait faire changer quoi que ce soit avec notre initiative. Nous avons fait bouger le monde entier.
Ils ne croyaient pas que nous aboutirions à quelque chose avec notre initiative.

Nous avons tout réussi !

Nous avons réussi à amener la discussion sur la production de la richesse dans ce pays et sa répartition – qui produit la richesse et qui reçoit quoi.
Ce n’était pas une discussion sur les « migrants petits criminels », mais sur les grands criminels, les vrais. Ce n’était pas une discussion sur « étrangers et helvètes », mais sur les travailleurs et les profiteurs.
Nous n’avons pas choisi un adversaire petit et précarisé, comme le font les grands partis bourgeois. Notre adversaire était le plus fort, le plus riche.
Nous avons défilé sur la « Paradeplatz » à Zurich et nous nous sommes confrontés aux millions du patronat. Nous n’avions pas prévu une quelconque victoire – et c’est pour ça que nous avons gagné. Nous sommes entrés en lutte contre l’injustice. Nous nous sommes engagés dans une lutte que personne d’autre n’a osé entamer.
Qui s’attaque aux grands peut perdre. Mais avec chaque échec, nous augmentons nos forces. Nous sommes aujourd’hui devenus infiniment plus forts – nous le savons tout comme eux le savent. Nous ne nous arrêterons jamais !

Aucun pas en arrière, toujours en avant ! Le futur nous appartient !!

Jeunes Verts Genevois : économiquement « nuls »

Les Jeunes Verts Genevois ont décidé en Assemblée Générale de ne pas donner de recommandation de vote concernant l’initiative 1 :12. En appelant à voter nul, les Jeunes Verts Genevois montrent bien leur absence totale de réflexion sur l’économie de demain. « Soyons écolo », mais quel système économique, quelle répartition des richesses, que vaut notre travail ?… Pour ça, pas de réponse. Les Jeunes Verts ne proposent aucune solution et refusent même d’avoir un avis sur les propositions des autres.

Si on suit la logique des Jeunes Verts, accumuler une fortune tout en laissant ses employés avec un salaire de misère, ceci n’aurait aucun lien sur l’écologie. L’achat et l’utilisation de Jet privé par des Top Manager gonflés par les bonus, ça ne pollue pas d’après les jeunes Verts. Des employés qui sont obligés de se nourrir de produits discount fabriqués en Afrique, en Chine ou en Amérique, ça ne pollue pas non plus d’après nos amis « Verts ».

L’écologie n’est pas quelque chose de lointain, surfant sur des étalages étiquetés à coup de BIO. L’écologie est un modèle où nous vivrons ensemble avec le plus riche qui limite sa pollution personnelle et avec les moins fortunés qui pourront consommer des produits bio parce qu’ils en ont les moyens ! Mais apparemment, il ne faut pas chercher ces réflexions chez les Jeunes Verts

Pour la JSG
Brice Touilloux, secrétaire de la JSG
079 943 13 59

Appel de la Jeunesse Socialiste Genevoise aux camarades socialistes et aux citoyens de gauche pour la sortie du Parti Socialiste Suisse du Conseil Fédéral

Camarades socialistes, citoyens de gauche,

Voilà bien trop longtemps que le Parti Socialiste Suisse (PSS) joue les auxiliaires des partis bourgeois au sein du Conseil Fédéral.
Contraint, de par notre position minoritaire, à perdre tous les votes au sein de cet exécutif, nous perdons de plus en crédibilité en assumant des positions qui ne sont pas les nôtres au nom de la sacro-sainte collégialité.

En quittant le Conseil Fédéral, le PSS se donne les moyens de gagner un pouvoir véritable, en lieu et place de ce triste strapontin dé-crédibilisant qu’il occupe  actuellement : la confiance et le soutien du peuple, des travailleurs, des jeunes.

Notre parti doit assumer ses positions programmatiques socialistes et rentrer immédiatement dans une opposition pleine et complète à la gouvernance de la droite bourgeoise sur ce pays.
Nous avons assez joué les facilitateurs des pires réformes. La réforme des retraites de Berset ne doit pas voir le jour, et encore moins sous la direction d’un membre du PSS. Nos camarades au gouvernement fédéral doivent donc immédiatement démissionner.

La Jeunesse Socialiste Genevoise appelle l’ensemble des camarades socialistes et des citoyens de gauche de toute la Suisse à se mobiliser pour la sortie du PSS du Conseil Fédéral.
Organisez des débats et des votes dans vos sections, partagez notre appel, convainquez nos camarades, car le 15 mars, nous présenterons une résolution devant l’Assemblée Générale annuelle de la Jeunesse Socialiste Suisse, une résolution demandant à notre parti, la JSS : 1. de mettre toutes ses forces en œuvre pour obtenir du PSS la tenue d’un débat et d’un vote en assemblée sur la sortie du PSS du Conseil Fédéral, 2. de faire activement campagne auprès du PSS et de ses militants pour obtenir son retrait du Conseil Fédéral.

Pour un PS socialiste dans une opposition résolue à la droite bourgeoise, pour une véritable défense des travailleurs, des jeunes, et des précaires, exigeons la sortie du Conseil Fédéral !

 

Non à l’intervention militaire en Syrie

Face aux menaces proférées récemment par les puissances occidentales (USA et France) d’attaquer la Syrie, le terrorisme islamiste soutenue par des régimes obscurantistes (pays du Golfe) et la volonté de Moscou de venir en aide au régime despotique de Al Assad, nous, jeunes socialistes, ne pouvons qu’exprimer notre profonde opposition à toute intervention étrangère quelle qu’elle soit dans ce pays.

Il est vrai que la situation y est catastrophique : des centaines de milliers de syriens et syriennes mort-e-s ainsi que des millions de déplacé-e-s. Chaque jour des crimes atroces sont commis contre le peuple, pris en étau entre une dictature sanglante et une opposition passée en grande partie aux mains des forces réactionnaires de la région.

Sans entrer dans la considération de l’affaire des gaz toxiques, prétexte à l’intervention étrangère et dont l’issue de l’enquête reste incertaine, ni de celle des différentes forces en conflit, internes ou étrangères, qui sont également sujet à débat et spéculations, l’unique question que nous devons nous poser, en tant qu’internationalistes, est la suivante : « Où se trouve l’intérêt du peuple syrien ? »

Certainement pas dans une intervention impérialiste, qui n’a su amener, là où elle est intervenue, que chaos et misère (Irak, Afghanistan) et dont l’unique ambition est de servir l’intérêt matériel de son système en crise.

Ce n’est en effet pas un hasard si cette volonté intervient alors que les intérêts américains dans la région sont dangereusement menacés par les derniers développements révolutionnaires en Égypte. C’est également parce qu’elle est confrontée aux contradictions internes au pays que l’administration Obama est contrainte de temporiser ; c’est la même raison qui a fait reculer Cameron. Comment en effet le travailleur américain, le travailleur britannique peut-il accepter que son pays s’engage dans des opérations militaires coûteuses, alors même qu’on lui impose des coupes draconiennes dans le système de santé ? Comment le travailleur français peut-il consentir au discours va-t-en guerre de son président alors même qu’il veut le soumettre à la drastique « réforme des retraites » ?

De même, c’est de la classe ouvrière syrienne que devra venir l’issue, et non de forces extérieures, quelles qu’elles soient. Nous manifestons notre solidarité avec le peuple syrien en lutte et nous saluons la décision du gouvernement suisse d’accueillir un contingent de réfugiés et l’enjoignons à continuer sur cette voie.

NON A L’INTERVENTION IMPÉRIALISTE !

NON A LA DISLOCATION DE LA SYRIE !

SOLIDARITÉ AVEC LE PEUPLE SYRIEN !

Marre des jeunes ne respectant pas les traditions helvétiques

C’est avec un certains ras-le-bol que la Jeunesse Socialiste Genevoise a remarqué l’affiche des Jeunes UDC genevois concernant l’initiative sur l’abolition de servir.

Sur l’affiche de campagne des JUDC, on voit le président de ceux-ci avec son uniforme militaire.

La JSG rappelle, et semble être la seule à rappeler ceci, que d’après l’article 96 du Règlement de service de l’Armée du 22 Juin 1994 il « est interdit aux militaires d’organiser […] des campagnes de propagande quelles qu’elles soient ou d’y participer […] lorsqu’ils portent l’uniforme.

Nous considérons grave et scandaleux pour notre pays de voir des groupes politiques de jeunes ne respecter aucune tradition, si chères à notre pays, et considérer l’armée et son uniforme comme un simple outil de propagande. Les lois suisses doivent être respectées avant tout par les Suisses (d’autant plus lorsqu’ils se disent conservateurs). Nous espérons que le tribunal militaire se montrera intransigeant envers le soldat Xavier Schwitzgebel par rapport à son comportement irrespectueux vis-à-vis de l’uniforme sacré de l’armée suisse mais aussi vis-à-vis du non-respect du règlement militaire, tradition de notre pays. L’actuel service militaire ne semble pas avoir réussi à lui inculquer ces valeurs.

Le GSsA, lui conscient des lois de ce pays, a utilisé un uniforme ne représentant aucune armée dans son affiche de campagne pour abroger le service militaire, contrairement aux JUDC.

Quant à nous, la JSG n’a rien utilisé d’illégal. Nous avons montré une alternative au service militaire : faire l’amour, qui est une tradition helvétique depuis plusieurs millénaires.